Mon père m'a acheté ma première guitare électrique à 14 ans. J'ai suivi des cours privés avec différents professeurs que je payais en faisant des travaux d'entretiens paysagés dans le voisinage. En parallèle, je m'intéressais à la composition musicale en auto-didacte. Après avoir suivi un parcours d'études collégiales en sciences humaines au CÉGEP du Vieux-Montréal, je me suis orienté en musique classique au CÉGEP de Joliette où j'ai étudié la guitare classique et la composition. 

 

J'ai décroché mon baccalauréat en enseignement de la musique à l'UQAM en 2003. Durant les étés, j'ai travaillé dans différents camps de vacances et camps de jours avec des enfants provenant d'un peu partout dans la province. Après avoir fait de la suppléance dans plusieurs commissions scolaires des régions de Montréal et de Québec, j'ai terminé ma course à Québec à la commission scolaire de la Capitale.

 

J'ai travaillé 10 ans à l'école Sacré-Coeur dans le quartier Saint-Sauveur. En plus des groupes réguliers, mon enseignement s'adressait surtout à des classes d'adaptation scolaire composées d'élèves en graves difficultés d'apprentissage et de socialisation. Mon rôle a été d'adapter l'enseignement de la musique à leurs défis et à leurs motivations. C'est ainsi que je me suis mis à arranger des chansons populaires et d'équiper ma classe d'une batterie, guitare électrique, basse, percussions africaines et de microphones pour le chant. J'ai su aussi inventer des stratégies d'enseignement qui limitait le recours à la théorie et le solfège afin de privilégier le jeu collectif, l'oreille et la spontanéité. En tenant compte de leurs besoins particuliers, ces élèves ont appris à avoir du plaisir avec la musique et tout devint alors facile pour eux, comme pour moi.

 


Fort de mes succès avec mes classes d'adaptation, j'ai appliqué ma méthode pédagogique aux élèves de l'école Saint-Fidèle, où je travaille toujours depuis maintenant presque 15 ans. À cette école, non seulement les instruments d'un rock-band sont intégrés aux classes dès la 3e année, mais les élèves de 5e et de 6e année troquent leurs xylophones pour des trompettes, trombones et saxophones. La pédagogie des rock-bands s'est étendue dans toute la commission scolaire par le biais de la création du Challenge Rock de la Capitale, où je suis un des idéateurs derrière le projet.

 

J'ai aussi participé à l'élaboration de plusieurs formations s'adressant aux professionnels de l'enseignement musical, tant dans la commission scolaire de la Capitale que de la Faculté de muisque de l'université Laval.

 

À l'école Saint-Fidèle, les spectacles de fin d'année sont grandioses, incluant des projections multi-médias et des chansons composées par les élèves. J'ai aussi développé une collaboration avec la concentration musicale de l'école secondaire Jean-de-Brébeuf afin d'arrimer le passage primaire et secondaire de mes 6e années. J'ai aussi coordonné un programme de musique au parascolaire à l'intérieur même de l'école Saint-Fidèle, jusqu'à ce que le manque de place dans l'école se fasse sentir et m'oblige à recourir aux services d'Espace sans Mesure à l'hiver 2020.

 


Je suis présentement étudiant à la maîtrise professionnelle en éducation musicale à la Faculté de musique de l'Université Laval, sous la direction de monsieur Jonathan Bolduc. Le sujet de ma maîtrise est essentiellement de me former à la gestion d'une école de musique. J'ai donc suivi des cours en entrepreneuriat, en administration et en gestion d'un établissement scolaire. Reprendre les activités d'Espace sans Mesure tombe donc sous le sens et je crois être le meilleur candidat pour effectuer le travail. 

 

Je remercie Catherine et Thomas pour avoir su établir un programme d'enseignement de qualité. Je tâcherai d'être non seulement à la hauteur, mais je projette d'étendre ce programme à différents endroits dans le quartier Limoilou, avec une palette d'activités encore plus large, et ainsi d'offrir l'accès à l'apprentissage de la musique au plus grand nombre d'enfants possible.